Search form

Premier livre des Rois 17

Le prophète Élie annonce une sécheresse

1Élie, un homme du village de Tichebé, en Galaad, dit au roi Achab : « Par le Seigneur vivant, le Dieu d’Israël dont je suis le serviteur, voici ce que je te déclare : “Il n’y aura ces prochaines années ni rosée ni pluie, sauf si je le demande.” »

Élie au bord du torrent de Kerith

2Puis le Seigneur adressa la parole à Élie : 3« Pars d’ici, lui dit-il, va vers l’orient et cache-toi près du torrent de Kerith, à l’est du Jourdain. 4Là, tu trouveras à boire au torrent, et je donnerai l’ordre aux corbeaux de t’apporter de la nourriture. » 5Élie fit ce que le Seigneur lui avait dit ; il alla s’installer près du torrent de Kerith. 6Les corbeaux lui apportaient du pain et de la viande matin et soir, et il buvait l’eau du torrent.

Élie chez la veuve de Sarepta

7Mais au bout d’un certain temps, le torrent fut à sec, parce qu’il n’avait pas plu dans le pays. 8Alors le Seigneur adressa la parole à Élie : 9« En route, lui dit-il, va dans la ville de Sarepta, proche de Sidon, pour y habiter. J’ai commandé à une veuve de là-bas de te donner à manger. »

10Élie se mit donc en route pour Sarepta. Lorsqu’il arriva à l’entrée de la ville, il vit une veuve en train de ramasser du bois. Il l’appela et lui dit : « Apporte-moi, je te prie, un peu d’eau à boire. » 11Elle partit en chercher, mais il la rappela et lui dit : « Apporte-moi aussi un morceau de pain. » – 12« Par le Seigneur vivant, ton Dieu, je te jure que je n’ai pas de pain, répondit-elle ; il ne me reste qu’une poignée de farine dans un bol et un peu d’huile dans un pot. Je suis venue ramasser quelques bouts de bois ; je vais aller préparer ce qui nous reste pour mon fils et pour moi ; et quand nous l’aurons mangé, nous n’aurons plus qu’à mourir. » – 13« N’aie pas peur ! lui dit Élie. Va et fais comme tu l’as dit. Seulement, tu me prépareras d’abord une petite galette de pain que tu m’apporteras ; ensuite tu en feras une pour toi et pour ton fils. 14En effet, voici ce que déclare le Seigneur, le Dieu d’Israël : “La farine ne manquera pas dans le bol, l’huile ne manquera pas dans le pot, jusqu’à ce que le Seigneur fasse tomber la pluie sur la terre.” »

15La femme alla faire ce qu’Élie lui avait dit ; et ils eurent à manger pendant longtemps, elle et son fils, ainsi que le prophète. 16La farine ne manqua pas dans le bol, ni l’huile dans le pot, conformément à ce qu’Élie avait annoncé de la part du Seigneur.

Élie rend la vie au fils de la veuve

17Quelque temps après, le fils de la veuve qui avait accueilli le prophète chez elle tomba malade. Il fut même si malade qu’il finit par mourir. 18Sa mère dit à Élie : « Prophète de Dieu, pourquoi m’as-tu fait cela ? Es-tu venu pour rappeler mes fautes à Dieu, et provoquer ainsi la mort de mon fils ? » 19Il lui répondit : « Donne-moi ton fils ! »

Elle le tenait dans ses bras ; il le prit, le porta à l’étage supérieur, dans la chambre où il logeait, et le coucha sur son lit. 20Puis il pria le Seigneur en ces termes : « Seigneur mon Dieu, cette veuve m’a accueilli chez elle : veux-tu vraiment la rendre malheureuse en faisant mourir son fils ? »

21Élie s’étendit ensuite trois fois sur l’enfant, en adressant au Seigneur cette prière : « Seigneur mon Dieu, je t’en supplie, rends la vie à cet enfant. » 22Le Seigneur répondit à la prière d’Élie : il rendit la vie à l’enfant, qui se remit à respirer. 23Élie prit l’enfant, le ramena à l’étage inférieur et le rendit à sa mère en disant : « Regarde, ton fils est vivant ! » 24La femme lui déclara : « Cette fois-ci, je reconnais que tu es un prophète de Dieu et que tu parles vraiment de la part du Seigneur. »

La Bible en français courant

Copyright © 1997, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.

More Info | Version Index